AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

UN BUG FORUMACTIF SURVIENT QUAND VOUS ENVOYEZ. ON VOUS SUGGÈRE DE COPIER COLLER POUR NE RIEN PERDRE.

Partagez | 
 

 you will remember me for centuries (figgy)

Aller en bas 
AuteurMessage
Finn Martins

avatar

Inscription : 09/06/2015
Messages : 70
Face + © : t.felton (beating heart, tumblr, grimm).
Pseudo : tia.
Age : twenty three years old.
Job + $ : law student + babysitter on monday, tuesday and thursday night + work in a music shop the week-end. ($$)
Bucket list : decide if he wants to break-up with his gf or not + find the time to do the cover of "let it go" for his sisters' birthday + dye his hair in blue, just for fun + convince his little brother to stop smoking + prepare his winning speech to be ready when he will be elected president of the usa.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: two rps left.

MessageSujet: you will remember me for centuries (figgy)   Mer 10 Juin - 14:25

Tonnerre. Pleurs d’enfant. Finn ferma les yeux un instant, soufflant bruyamment avant de refermer son livre d’un coup sec et de monter à l’étage. Bien entendu, il avait fallu que le soir de son baby-sitting la fin du monde démarre, et que le gamin qu’il devait garder aie une peur bleue de cette dite fin du monde. Il aimait les enfants, vraiment, mais si il venait faire ce genre de job qu’on attribuait normalement aux filles – pas qu’il soit macho hein, mais bon c’était pour le principe – c’était uniquement pour pouvoir étudier tout en gagnant de l’argent toutes les heures. Car oui, le Finlay il a toujours eu des problèmes d’argent, et le jour où ce ne sera plus le cas, et bah il aura réussi sa vie le petit père. Sauf qu’en attendant, il doit aller réconforter le gamin du couple de snobinard l’ayant embauché. Le pauvre gosse n’y était pour rien dans le fond, mais le mauvais temps couplé à l’impossibilité de travailler ainsi qu’à la fatigué, et bien cela rendait Finn de très, très mauvaise humeur. Le genre de mauvaise humeur que sa famille avait appris à connaître et redoutait, car elle rendait le si gentil et énergique Finn en quelque chose de beaucoup plus agressif et mordant. Il garda cependant sa colère pour lui et sortit l’enfant de son lit, le serrant contre lui pour le rassurer. Il ne devait pas avoir plus de deux ans, et Finn avait fondu devant sa bouille d’enfant sage. Il le berça un moment dans ses bras, lui murmurant des mots doux pour le rassurer. Il fit attention à ne pas trop abîmer le pyjama, qui devait sûrement coûter plus cher que son placard entier, et laissa ses yeux errer un moment à travers la chambre. Elle était joliment décorée dans les tons bleus – rappelant ainsi le sexe de l’enfant – avec deux petites commodes, un lit avec une moustiquaire, une table à langer et un énorme coffre à jouer. Le bruit du tonnerre retentit à nouveau, faisant à nouveau pleurer le gamin qui avait pourtant commencé à se calmer. Finn soupira, avant de s’asseoir dans le fauteuil de style empire dans un coin, comprenant qu’il allait en avoir pour un moment. Naturellement, car il savait que cela avait tendance à apaiser les plus petits, il se mit à chanter, doucement, cherchant à endormir le bambin.

Ce fut une heure plus tard que les parents rentrèrent, quelques minutes seulement après que l’enfant se soit paisiblement endormi, au chaud sous sa couette. Finn reçu sa paye avec soulagement, leur indiquant que tout avait été pour le mieux mis à part la frayeur du gamin, et attendit avec espoir qu’on lui propose de le ramener chez lui. Après tout, vu le temps, cela semblait le plus naturel du monde. Cependant, le départ commença à prendre beaucoup de temps, et ses employeurs le regardèrent étrangement alors qu’il attendait près de la porte. « Nous y allons bientôt ? » Il reçut deux regards surpris en retour, et compris que c’était très mal barré. Il se retint de pousser un soupir d’exaspération, et se contenta de serrer les dents. Le mari lui lança un regard faussement gêné, et Finn sut d’avance qu’il n’était pas du tout désolé de la situation. « Nous sommes navré, mais notre voiture à un soucis, elle est au garage. Vous allez devoir appeler un taxi. » Bien entendu, c’était à lui de le faire. Comme si eux ne pouvaient pas se permettre de lui payer un taxi, non. Lui, le pauvre étudiant fauché, devait exploser son budget du mois pour se faire ramener de leur maison de bourge à l’université. Ne cherchant même plus à cacher son énervement, Finn tourna les talons et prit bien soin de claquer la porte en partant, murmurant à peine un au revoir. Il se stoppa un moment sur le perron, profitant du fait d’être au sec. La pluie tombait face à lui, un rideau d’eau qu’il allait devoir traverser pour regagner sa petite chambre. Il ne pouvait décemment pas appeler quelqu’un vu l’heure, il était plus de minuit. Tant pis, il serait malade demain, mais il n’avait pas le choix.

Dix minutes de marche plus tard, il entendit le bruit d’une voiture venant de derrière lui. Il se jeta littéralement sur la route, manquant de se faire écraser, mais au moins il était certain de faire s’arrêter le conducteur. Il n’allait pas rater une chance pareille. Il se précipita près de la vitre du conducteur, tapant frénétiquement sur la glace. Un vrai rat mouillé totalement hystérique.

_________________
long live the king  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iggy Pushkin
clever as the devil and twice as pretty.
avatar

Inscription : 06/06/2015
Messages : 127
Face + © : emma watson, timeless
Pseudo : grimm
Age : twenty three, wild and free.
Job + $ : uni student, political blogger, empress-to-be ($$$$$$)
Bucket list : abduct blake and fly to san diego to get him reunited with his precious beach - finish reading 'legal materials on intellectual property 3.1' - go back to argentina with the bro - get my cute ass on the senate benches - grow the fuck up.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: bring it on

MessageSujet: Re: you will remember me for centuries (figgy)   Mer 10 Juin - 16:26

☾ i'm feeling lost, feeling tongue-tied,
and now i'm frozen in your headlights.

"Ecoute, je quitte chez ma mère, là. Je vais voir si je trouve un drugstore ouvert. Je te tiens au courant, de toute façon," Iggy déclara au tableau de bord de sa voiture d'une voix trop forte pour avoir réellement l'air naturelle, tandis qu'elle faisait marche arrière dans l'allée de garage. Levant les yeux un instant, elle s'aperçut que sa mère l'observait depuis la baie vitrée. Elle leva une main au dessus du volant accompagné d'un bref sourire en guise d'au revoir. Elle était trop concentrée sur sa manœuvre pour être plus chaleureuse que ça – il faisait nuit, et le parterre de tulipes entretenu avec un amour bordeline compulsif par sa génitrice se trouvait quelque part sur sa gauche. "Sinon tu peux toujours essayer de regarder P.S. I Love You. Chialer, ça aide pour les lésions oculaires, je t'assure." "Je crois que je vais attendre les gouttes pour les yeux, plutôt. Mais merci," répondit le kit main libre, légèrement grésillant. Iggy fit demi-tour une fois qu'elle en avait l'espace, et ses yeux suivirent la silhouette allongée de sa mère disparaître dans son rétroviseur alors qu'elle tournait à l'angle. "Où pourrais-je trouver un Duane Reade dans les environs de Bethany Home, tu penses ?" La pluie battante obligeait Iggy à monter le volume de sa voix pour être entendue au dessus du tampo de maracas frappant le capot de Daisy, son aimable véhicule. Désireuse de profiter de la pluie, trop rare occurrence dans la fournaise qu'est l'Arizona, Iggy ouvrit légèrement sa fenêtre, laissant le doux parfum d'averse sur le macadam chaud remplir l'habitacle. Elle avait à moitié envie de se garer, là tout de suite, et soumettre le bout de son nez aux éléments. Elle pourrait se le permettre, la rue était déserte – elle n'aurait aucun public, si ce n'était le sans-abri qui arpentait le trottoir quelques mètres devant elle, les épaules voûtées sous la contrainte d'années d'inconfort passées à loger à la belle étoile, sans doute. "Je ne sais pas trop," reprit la voix, distraite, derrière le cliquetis explicatif des touches d'un clavier d'ordinateur. "Essaie Nothern Av-" "AAAAH !" Iggy pila sur ses freins, son cœur faisant une embardée en même temps que Daisy, dans un long crissement qui dût réveiller tous les gamins du quartier. "IGGY, CA VA ?" s'écriait la voix paniquée, mais la susnommée l'était trop elle aussi pour prendre le temps de répondre quoi que ce soit. Son épaule s'était violemment éloignée de la fenêtre dans un réflexe défensif. Qu'est-ce que ce clodo foutait, nom d'un bossu, à se jeter sur sa voiture comme un dégénéré ? S'il s'imaginait qu'elle faisait une proie facile car elle était une minette des beaux quartiers qui donnait un nom à sa voiture, il se mettait le doigt dans l'œil jusqu'au coude. Elle n'aurait aucun problème à enfoncer ses ongles corail dans ses yeux. Elle était prête à le faire. Ses yeux bleus clair de l'exacte même teinte que le pull qu'elle portait à l'instant. La même teinte que – wait a minute

La vitre ne lui renvoyait que son propre reflet, causé par la pénombre de l'extérieur, mais elle voyait les yeux du sans-abri à travers l'ouverture mince par laquelle elle avait voulu goûter à la pluie. Et elle le connaissait, ce crétin. "Fausse alerte. Je te rappelle," Iggy grogna à son écran de bord, appuyant d'un doigt crispé sur le bouton de fin d'appel, alors que son autre main allait presser celui qui régissait l'ouverture de la fenêtre. Dès que la fente fut assez grande pour qu'elle puisse y passer son bras, elle alla frapper de façon énervée et répétitive l'épaule de l'idiot qui lui avait infligé une telle frayeur. "Mais putain Martins, c'est" slap. "quoi" slap. "ton" slap. "PROBLÈME ?" Il ouvrit des yeux ronds, ce qui eut pour effet d'exaspérer la brune d'avantage. Il était trempé, et arborait une ressemblance frappante avec le mulot que le jardinier de son père avait retiré du filtre de la piscine l'été dernier. "Tu me suis maintenant ? T'es pas au courant que pour stalker correctement quelqu'un, la règle d'or c'est de ne pas se faire remarquer, par exemple en, je ne sais pas moi, SE JETANT SUR SA VOITURE ?" La suivre tel le cinglé qu'elle le savait être, soit, elle n'était plus à ça près dans la catégorie comportements bizarres et inexplicables de son étude anthropologique sur le Finn Martins d'Arizona. C'était la partie 'comportements suicidaires' qui l'inquiétait d'avantage. "T'as bu, je parie," elle lâcha d'un ton accusateur.

_________________
who dat, who dat? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finn Martins

avatar

Inscription : 09/06/2015
Messages : 70
Face + © : t.felton (beating heart, tumblr, grimm).
Pseudo : tia.
Age : twenty three years old.
Job + $ : law student + babysitter on monday, tuesday and thursday night + work in a music shop the week-end. ($$)
Bucket list : decide if he wants to break-up with his gf or not + find the time to do the cover of "let it go" for his sisters' birthday + dye his hair in blue, just for fun + convince his little brother to stop smoking + prepare his winning speech to be ready when he will be elected president of the usa.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: two rps left.

MessageSujet: Re: you will remember me for centuries (figgy)   Jeu 11 Juin - 4:59

Finn devait le reconnaître, se jeter sur la voiture du premier venu n’était pas du tout, mais alors pas du tout l’idée du siècle. Au moins il avait de la chance, le conducteur avait des réflexes – même si vu l’ancienneté de la bagnole, cela aurait pu ne pas suffire. Il devait vraiment passer pour un malade, à se jeter en travers de la route, trempé jusqu’aux os et frappant frénétiquement sur la vitre. Bordel, faîtes qu’il ne soit pas tombé sur un malade mental gardant un flingue dans sa voiture. Il était trop jeune pour mourir, surtout d’une mort aussi idiote. Il imaginait déjà le procès de l’autre – qu’il aurait certainement s’il le tuait – « pourquoi avez-vous fait ça ? » « y’a un malade qui s’est jeté sur ma voiture, j’ai eu peur et j’ai tiré. » Sérieux c’était franchement con comme mort. Bon, y’avait pas tout le monde qui mourrait à cause d’une arme à feu, donc d’un côté ça pouvait faire classe, et puis c’était plutôt propre comme décès, pas comme se faire écraser par une voiture quoi – ce qui aurait pu arriver se rappela-t-il soudainement. Enfin bon de toute façon il allait sûrement mourir de froid, ou des suites d’une bronchite couplée d’une méningite aigüe et pourquoi pas de la tuberculose aussi s’il rentrait à pied chez lui, alors il préférait tenter sa chance avec le flingue – au moins il ne souffrirait pas.

La vitre s’ouvrit, et Finn fut près à déguerpir s’il voyait le canon d’une quelconque arme se pointer sur sa face. En fait, un canon se trouva bien devant ses yeux mais certainement pas du type qu’il s’attendait. C’était plus un canon qu’on allait mettre à la une de Vogue, avec des cheveux, des yeux, un nez et une paire de seins. Il resta con un moment, réalisant qui il venait d’arriver. Parmi toutes les personnes habitant à Phoenix, il avait fallu qu’il tombe sur Iggy Pushkin. Le destin avait vraiment un drôle de sens de l’humour. Il poussa un profond soupir en la voyant, même s’il ne savait pas trop si c’était de soulagement de savoir qu’il n’allait pas mourir – quoique ça c’était encore à discuter – ou de désespoir de se taper sur miss parfaite. Il prit un air outré quand elle commença à la frapper, et il attrapa sa main au bout du troisième coup, clairement scandalisé qu’on puisse s’en prendre à sa pauvre personne. Elle n’avait pas déjà l’impression qu’il était dans la merde ? « Eh ! Non mais ça va pas ?! » Bon d’accord c’était gonflé de dire ça, après tout c’était lui qui venait de se jeter sur sa voiture et de l’agresser – en quelque sorte hein – mais il ne comptait pas se démonter devant elle. Il constata distraitement que la jeune femme commençait elle aussi à être mouillée, tout comme l’habitacle de sa voiture, mais il préféra ne rien dire, se disant qu’elle le méritait pour le frapper comme ça. Il souffla d’exaspération cette fois-ci à sa remarque, et la fusilla du regard. « T’arrivais de derrière moi Sherlock, alors c’est plutôt toi qui me suivais ! » Mais pourquoi est-ce qu’ils étaient en train de parlementer sur ce sujet totalement débile alors qu’il avait l’impression que même ses organes sentaient la pluie coulait sur eux ? Ah oui, parce que mademoiselle se pensait tellement merveilleuse qu’il allait passer sa vie à la suivre. N’importe quoi. A nouveau, l’air choqué reprit place sur son visage face à l’accusation pas du tout fondé – certes vu ce qu’il venait de faire c’était compréhensible mais il détestait lui donner raison. Cependant l’agacement de toute la situation reprit le dessus, et c’est acerbe qu’il répondit, en ayant franchement marre de la pluie s’écrasant douloureusement sur sa tête – depuis quand des gouttes d’eau faisaient mal bordel ? « Non je n’ai pas bu, Pushkin. Je sors d’un baby-sitting de merde, pour des bourges de merde comme toi, qui n’ont même pas été fichu de me ramener chez moi alors que c’est l’Apocalypse dehors. Alors si ça serait pas trop demander, ce serait sympa que tu me ramènes, sinon t’auras ma mort sur le conscience, je te préviens ! » Il pointa sur elle un doigt accusateur, renforçant très certainement l’air stupide qu’il devait avoir. Mais là, il était juste au bout du rouleau.

_________________
long live the king  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iggy Pushkin
clever as the devil and twice as pretty.
avatar

Inscription : 06/06/2015
Messages : 127
Face + © : emma watson, timeless
Pseudo : grimm
Age : twenty three, wild and free.
Job + $ : uni student, political blogger, empress-to-be ($$$$$$)
Bucket list : abduct blake and fly to san diego to get him reunited with his precious beach - finish reading 'legal materials on intellectual property 3.1' - go back to argentina with the bro - get my cute ass on the senate benches - grow the fuck up.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: bring it on

MessageSujet: Re: you will remember me for centuries (figgy)   Ven 12 Juin - 7:51

☾ i'm feeling lost, feeling tongue-tied,
and now i'm frozen in your headlights.

Parce qu'en plus, elle avait le culot de s'énerver, la chose. Non seulement il se jetait sur sa voiture dans une tempête, frappait à la vitre tel l'illuminé qu'elle le savait être et l'amenait dangereusement proche de la crise cardiaque – mais en plus il osait mal prendre le fait qu'elle utilise ses poings pour exprimer son mécontentement envers lui. Iggy, rageuse, arracha son poignet de l'emprise de Finn, les yeux rivés sur lui dans une expression glaciale. Pour la millième fois dans son existence, elle se demanda pourquoi il devait toujours être partout où elle allait. Cette loi qui voulait que dès qu'elle se retourne, Finn soit juste derrière son épaule, commençait à la gaver sec. Bon, certes, il avait l'air noyé, le pauvre. S'il ne s'agissait pas de lui, son cœur gelé de reine des glaces aurait pu ressentir de la pitié. Mais lorsqu'il s'agissait de Finn, elle n'avait tout simplement pas la force ni le temps d'éprouver de la compassion. Toutes les merdes qui lui arrivaient étaient purement une question de karma. Et il lui en arrivait des merdes, elle pourrait en témoigner – mais pour une fois, elle n'avait rien à voir là dedans, Monsieur le Juge. Elle crut à moitié à son excuse – toujours pas totalement convaincue qu'il ne la suivait pas, car qu'est-ce qu'il ficherait dans la rue de chez sa mère, sinon ? – et leva les yeux au ciel. Finn répondit d'un ton sec, l'index tendu à travers la fenêtre ouverte, et Iggy dût se faire violence pour se retenir de fermer la vitre et sectionner le doigt accusateur. Elle comptait l'écouter, franchement, c'était son intention du début, l'air paumé qu'il arborait la mettant trop mal à l'aise, mais quand il en vint à la partie "bourges de merde comme toi", il perdu toute son attention. Sagement, elle attendit qu'il finisse sa tirade en n'en écoutant pas un mot. De toute façon, elle avait rapidement compris ce qu'il lui demandait, mais il s'y prenait terriblement mal. "Bourges de merde comme toi" n'était pas la formule magique qu'elle attendait. Aussi, dès qu'il eut fermé la bouche, la pluie formant des perles au bout de ses cils et lui donnant presque l'air sympathique, Iggy lui accorda son sourire le plus hypocrite, et redémarra d'un coup vif de pédale. Bien fait. Crétin.  

Tandis qu'elle s'auto-congratulait pour son sarcasme silencieux - Martins l'avait bien cherché - elle eut le malheur de jeter un coup d'œil dans son rétroviseur. Il était toujours planté au milieu de la route, et bien qu'elle ne sût pas déceler grand chose dans le manque de lumière ambiant, il avait l'air pris de court. Alors quoi, il ne pouvait pas s'imaginer que Pushkin se barrerait et le laisserait à son triste sort alors qu'il venait littéralement de l'insulter durant le processus de demande d'asile dans sa Porsche ? Une mère Theresa tapie dans le cœur d'Iggy lui donna pitié de la silhouette trop familière et seule sous la pluie, et lui insuffla un semblant de culpabilité. Quelques 200 mètres plus loin, après un soupir, elle s'arrêta. "Monte !" elle cria à travers la fenêtre toujours ouverte, remarquant que son pull et le bord de son siège étaient désormais carrément trempés. Putain, c'est du daim. Alors qu'il s'approchait de la voiture, elle maudit Daisy de n'avoir que deux portes, car dans le 4x4 de son père, elle n'aurait pas hésité à le faire s'asseoir à l'arrière pendant qu'il méditait la façon inexcusable dont il lui avait parlé. "Par contre, tu mets pas les pieds dans Daisy avant de t'être égoutté !" Ajouta Iggy à la cantonade, juste avant de presser le bouton pour refermer sa fenêtre – laissant, comme avant, une mince fente par laquelle le vent s'engouffrait. A la première incartade, la première remarque acide, la première méchanceté, elle le jetait comme un malpropre sur la chaussée.


_________________
who dat, who dat? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finn Martins

avatar

Inscription : 09/06/2015
Messages : 70
Face + © : t.felton (beating heart, tumblr, grimm).
Pseudo : tia.
Age : twenty three years old.
Job + $ : law student + babysitter on monday, tuesday and thursday night + work in a music shop the week-end. ($$)
Bucket list : decide if he wants to break-up with his gf or not + find the time to do the cover of "let it go" for his sisters' birthday + dye his hair in blue, just for fun + convince his little brother to stop smoking + prepare his winning speech to be ready when he will be elected president of the usa.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: two rps left.

MessageSujet: Re: you will remember me for centuries (figgy)   Ven 12 Juin - 14:18

Bon, d’accord, peut-être qu’il y allait un peu fort. Elle était déjà bien gentille de s’arrêter, la Pushkin. Après tout, elle aurait pu tracer sans même prendre le temps d’ouvrir sa fenêtre, en le laissant tout seul sous la pluie, comme l’imbécile qu’il pouvait être parfois. Il aurait sûrement fini par appeler ses parents de toute façon, car terminer le chemin à pied lui semblait totalement impossible. Il s’en serait voulu de les réveiller à une heure pareille, mais il les savait prêt à lui venir en aide ainsi – ce n’était pas comme si il était mourant mais bon. Finn avait toujours été quelqu’un d’indépendant, alors il préférait ne pas avoir recours à sa famille. Iggy semblait simplement être la meilleure solution, et même si cela garantissait une énorme prise de tête, au moins, il considérait que le hasard faisait bien les choses. Après tout, comme il y avait déjà pensé, il aurait pu tomber sur un malade mental. Il s’était fait enlevé ? Cela arrivait des fois. D’accord il n’était pas une demoiselle en détresse, mais on n’était jamais trop prudent. Rempli d’espoir, il regarda donc Pushkin sourire avant de brusquement démarrer disparaissant ainsi de son champ de vision. Finn resta comme un con, légèrement penché vers l’avant, un doigt accusateur toujours pointé devant lui, mais désignant désormais le vide. Ah, oui il n’avait pas tout à faire prévu ce genre de réactions. Il se redressa et se tourna vers la voiture qui s’était éloigné. Un immense sentiment de déception et de regret l’envahit soudainement, et il se traita mentalement d’imbécile. Désormais, il allait être obligé d’appeler sa famille et Iggy allait sûrement le prendre un peu plus en grippe. Et, étrangement, c’était ce qui semblait le déranger le plus.

Il poussa un soupir, juste avant que la voix de Pushkin, étouffée par la pluie drue, ne lui parviennent. Un grand sourire se forma sur son visage, et il courut en direction du véhicule, côté passager. Il haussa les sourcils, surpris, en entendant que sa voiture avait un nom – sérieusement, c’était bien trop cliché quoi – et resta un peu bête devant la portière, séchant un quelconque moyen de ne pas tremper les sièges qui devaient sûrement coûter…. Eh bien le prix d’une petite voiture chacun. Pesant le pour et le contre, il grimpa rapidement à bord de la voiture, claqua la portière, ouvrit la fenêtre, retira son t-shirt, l’essora comme il le put et s’en servit pour sécher un peu ses cheveux, même si le tissu était pratiquement aussi humide qu’eux. Il jeta un œil à son pantalon trempé qui formait déjà une jolie tâche sombre sur le siège – et la sensation d’être trempé jusqu’aux os n’était vraiment pas agréable – avant de lancer un regard penaud à Iggy, un sourire contrit aux lèvres. « Désolé. » Il laissa tomber son t-shirt sur ses genoux, croisant ses bras autour de sa poitrine pour tenter de se réchauffer. Au moins il pouvait s’appuyer sur le siège sans trop le mouiller – sa peau était humide malgré tout – mais il tremblait de froid. « Est-ce que je peux abuser et te demander de mettre le chauffage ? Je me les caille. » Le silence aurait franchement pu être embarrassant vu la situation, mais en fait, c’était juste… normal. Ils se connaissaient depuis tellement longtemps en même temps, que Finn n’avait pas du tout l’impression d’être en présence d’une étrangère. « Donc… t’as une autre voiture au garage qui s’appelle Donald ou… ? » Oui c’était une tentative d’humour totalement nulle, mais elle l’accueillait quand même dans sa bagnole – qu’il avait totalement trempée. Il était suffisamment respectueux pour ne pas la pourrir – même si cela avait tendance à venir naturellement entre eux deux.

_________________
long live the king  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iggy Pushkin
clever as the devil and twice as pretty.
avatar

Inscription : 06/06/2015
Messages : 127
Face + © : emma watson, timeless
Pseudo : grimm
Age : twenty three, wild and free.
Job + $ : uni student, political blogger, empress-to-be ($$$$$$)
Bucket list : abduct blake and fly to san diego to get him reunited with his precious beach - finish reading 'legal materials on intellectual property 3.1' - go back to argentina with the bro - get my cute ass on the senate benches - grow the fuck up.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: bring it on

MessageSujet: Re: you will remember me for centuries (figgy)   Sam 13 Juin - 9:52

☾ i'm feeling lost, feeling tongue-tied,
and now i'm frozen in your headlights.

C'était typique de Finn. Retirer son t-shirt, l'air désolé, et se retrouver là, torse-nu dans la voiture de son ex-copine comme si c'était normal. Les actes provocateurs masqués par le bon sens, c'était tout lui. C'était absurde de se dire que, même s'ils se hurlaient dessus à longueur de journée et qu'elle avait parfois l'impression d'avoir affaire à un total étranger, elle le connaissait si bien qu'elle pouvait utiliser des expressions telles que "c'est typique de lui". Ou pire, "ex-copine". Même si devant témoin, elle n'utilisait jamais que les mots partenaires, connaissances ou crétin fini, lorsqu'elle pensait à lui, c'est ce qu'il était pour elle : son ex. Celui dont elle avait connu la chambre, le rire, les pensées, la peau. Cette peau qu'il exhibait dans sa voiture et qui, bien qu'elle garda les yeux rivés sur la route tandis qu'elle redémarrait doucement Daisy et reprenait son chemin, emplissait tout son champ de vision. Il ne pouvait pas raisonnablement penser qu'il pouvait ôter ses fringues en la compagnie d'Iggy et que ça ne serait pas un tant soit peu chargé. Ambigu. Évocateur.  Il ne pouvait pas s'imaginer qu'il n'y avait plus aucune tension entre eux deux. Il n'était quand même pas aveugle à ce point là… si ?

Il essayait de faire la conversation, sans doute plein de bonnes intentions, mais elle n'était pas encore certaine de vouloir lui pardonner son excès de colère et son insulte d'il y a cinq minutes. Officieusement, elle ne pouvait pas discuter de la pluie et du beau temps avec Finn alors qu'il était torse-nu à vingt centimètres d'elle. Incapable de se concentrer sur quoi que ce soit d'autre que toute cette chair en display sur le siège passager, Iggy finit par envoyer un de ses bras fourrager sur la banquette arrière, dans son sac d'affaires qui traînait là. Elle était allée chercher des fringues chez sa mère et il devait bien y avoir un pull dans l'histoire. Conduire à une main tandis que l'autre cherchait quelque chose dans la direction opposée était devenu depuis longtemps un de ses talents cachés. La liste se faisait longue. Lorsque sa main se referma sur ce qui ressemblait à une manche, elle tira. Parfait, c'était le gilet Nike avec lequel elle allait courir. Certes, il n'était pas à la taille de Finn, mais ce serait mieux que rien. Elle le laissa tomber sur ses genoux sans lui accorder un seul regard, les yeux droits devant elle. "Couvre-toi," elle commanda d'une voix un peu trop sèche par rapport au ton doux et amical qu'il avait employé avec elle. Pour qu'il n'aille pas s'imaginer qu'elle s'inquiétait pour sa santé, elle ajouta "J'ai une image de marque à entretenir. Pas d'hommes dénudés dans ma voiture." Réalisant que ça n'était pas nécessairement vrai, elle ajouta d'une voix basse, espérant que ça passerait pour une blague "… sans ma permission." Et puisque Finn continuait à trembler et qu'elle avait décidément le cœur sur la main, elle tourna le bouton du chauffage d'un mouvement fluide de poignet. Elle allait tourner à droite, pour retourner sur une artère, lorsque le feu passa au rouge. "Oui, ma voiture s'appelle Daisy. Et tu serais mal barré pour me faire une réflexion, étant donné que t'as une poupée gonflable qui s'appelle Carla." Le faux sourire hypocrite fit une réapparition. Celui qui montrait les dents pour faire peur, comme une lionne. Cheap shot. Elle n'était pas particulièrement fière de cette pique, c'était mesquin, et elle en était pleinement consciente. Mais après tout, ça avait toujours été sa marque de fabrique, la méchanceté pour cacher le fait qu'elle était, en fin de compte, un être humain doté de sentiments. Et présentement, même si elle avait accepté de le reconduire, elle était remontée contre lui. Si c'était parce qu'il l'avait traitée de "bourge de merde" ou parce qu'il n'avait pas eu la moindre pudeur à se dévêtir devant elle, comme si elle était sa sœur, ou une cuillère à café, elle n'aurait pas su le dire.


_________________
who dat, who dat? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finn Martins

avatar

Inscription : 09/06/2015
Messages : 70
Face + © : t.felton (beating heart, tumblr, grimm).
Pseudo : tia.
Age : twenty three years old.
Job + $ : law student + babysitter on monday, tuesday and thursday night + work in a music shop the week-end. ($$)
Bucket list : decide if he wants to break-up with his gf or not + find the time to do the cover of "let it go" for his sisters' birthday + dye his hair in blue, just for fun + convince his little brother to stop smoking + prepare his winning speech to be ready when he will be elected president of the usa.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: two rps left.

MessageSujet: Re: you will remember me for centuries (figgy)   Sam 13 Juin - 11:32

Ce n’était qu’Iggy après tout. Pas besoin d’en faire tout un plat. Il avait déjà été dans une piscine municipale et à la plage, il n’était pas dégeu à regarder alors il pouvait se permettre de retirer son haut pour ne pas trop abimer les sièges de la précieuse Daisy – surtout que même si Finn s’y connaissait pas trop en matériaux, on aurait dit du daim. Alors pourquoi il se sentait… mal à l’aise ? Comme s’il avait franchi quelque chose, que ce n’était plus approprié de se comporter ainsi avec la princesse des glaces. Elle l’avait déjà vu comme ça pourtant – elle en avait même vu plus. En fait, c’était sûrement ça le problème. Elle l’avait déjà vu, et désormais que tous les deux ce n’était plus du tout ça, et bien c’était gênant. Comme ça l’était pour la plupart des ex d’ailleurs. Les gens avaient tendance à l’oublier d’ailleurs, qu’ils étaient sorti ensemble. Ou alors c’était simplement lui ? Il ne savait pas trop, car quand il voyait Iggy, il était bien trop occuper à lui renvoyer sa verve et donc, ne réfléchissait pas trop à leur relation. Carla le faisait pour lui, de toute façon. Même la brune à côté d’elle n’était pas aussi jalouse – et c’était quelque chose. Il l’observa du coin de l’œil chercher quelque chose à l’arrière, et pria pour sa vie alors qu’elle conduisait de nuit, sous la pluie, et à une main. Certes il n’était pas du genre macho et considérait que les femmes conduisaient tout aussi bien que les hommes – mais quand même. Il eut un petit mouvement surpris lorsqu’elle lui lança littéralement un gilet, et haussa les sourcils en voyant la taille. D’accord il n’était pas taillé comme Vin Diesel, mais il était de stature plus costaud qu’Iggy – il était un mec après tout. Il eut un sourire en coin en entendant sa remarque, enfilant malgré tout le vêtement – au moins ce n’était pas rose fushia. Il ne parvenait pas à le fermer, ce qui semblait normal, et les manches étaient trop serrées, mais ça le réchauffait un peu. « Je me suis pas mis à moitié à poil pour toi mais pour ta voiture tu sais. » Il fit une pause avant de continuer, un sourire au coin des lèvres. « …même si à une époque, ça aurait été pour toi, clairement. » D’accord c’était un peu bas et stupide de dire ça, de ressasser le passé pour peut-être essayer de la faire se détendre un peu plus. En fait, c’était surtout pas malin car ils avaient rompu à cause de lui, alors cela risquait de la rendre de plus mauvaise humeur. Ouais, mieux fallait qu’il ferme sa bouche s’il ne voulait pas finir sur la chaussée – il était certain qu’elle était capable de le faire. « Merci. » Le chauffage était agréable, et il lui en était reconnaissant. Tout n’était pas perdu au final.

Il grimaça en l’entendant parler de Carla, et ne put s’empêcher de se demander si elle disait cela par jalousie, ou simplement pour se moquer de lui. La vérité était qu’il ne savait plus trop ce qu’il foutait avec sa copine, mis à part pour son physique avantageux et le réconfort qu’elle pouvait lui apporter quand il avait besoin de compagnie. Mis à part ça, entre les crises de jalousie incessantes, les disputes, les cadeaux à faire, les réflexions, les sorties au cinéma, les compliments vides de vérité… c’était plus une plaie qu’autre chose. « Me parle pas d’elle, y’a des sujets plus intéressants. » Il était certain que ce n’était pas la réaction qu’elle espérait venant de lui, mais il n’allait pas faire semblant d’être vraiment attaché à Carla. Si elle restait, c’était son problème, pas le sien. Il ne la retenait pas. « Tu savais qu’elle est persuadée qu’on couche ensemble ? Je te jure, elle me bassine avec ça. Elle a carrément compté le nombre d’heures que je passais avec elle et avec toi, et elle m’a fait une crise car je passe plus de temps avec toi. N’importe quoi. » Pourquoi il lui racontait tout ça ? C’était sûrement le dernier de ses soucis, ses problèmes avec sa copine. Il parlait juste comme ça, parce que ça paraissait normal de lui raconter ce genre de choses, alors que ça ne l’était pas du tout.

_________________
long live the king  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iggy Pushkin
clever as the devil and twice as pretty.
avatar

Inscription : 06/06/2015
Messages : 127
Face + © : emma watson, timeless
Pseudo : grimm
Age : twenty three, wild and free.
Job + $ : uni student, political blogger, empress-to-be ($$$$$$)
Bucket list : abduct blake and fly to san diego to get him reunited with his precious beach - finish reading 'legal materials on intellectual property 3.1' - go back to argentina with the bro - get my cute ass on the senate benches - grow the fuck up.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: bring it on

MessageSujet: Re: you will remember me for centuries (figgy)   Sam 13 Juin - 12:27

☾ i'm feeling lost, feeling tongue-tied,
and now i'm frozen in your headlights.

même si à une époque, ça aurait été pour toi… Iggy serra les dents. A quoi il jouait ? Il s'imaginait sincèrement que flirter allait lui apporter de la sympathie ? Elle ravala le cinglant "alors c'est pour ça que t'as sauté sur la première paire de jambes venue" qui lui brûlait les lèvres et garda son expression impassible. S'il pensait que ses compliments bancals allaient changer quoi que ce soit à son humeur, il la connaissait bien moins qu'elle le croyait. Ça n'en était même pas un, de compliment, quand elle y réfléchit – plutôt une tentative de remuer le couteau dans une plaie dont elle avait toujours nié l'existence. Elle avait haussé les épaules, quand ils en avaient parlé, deux ans plus tôt. Ses yeux brillaient, mais il l'avait pas à peine remarqué. Il faisait peut-être trop sombre, ou alors il n'avait simplement jamais su la cerner. Ils réussissaient à s'embrouiller au sujet du plus petit détail, mais elle aurait pris avec le sourire le fait qu'il la trompe ? Elle savait d'expérience que tous les mecs n'étaient pas aussi aveugles que lui. C'était un privilège Martins, faut croire. Peut-être que même s'il avait eu plus de respect pour elle et de self-control, ça n'aurait tout de même pas pu marcher entre eux. Parce qu'il ne remarquait rien, et elle taisait tout. Lorsqu'il la remercia pour le chauffage, elle lui répondit d'un hochement de menton, ni affectueux, ni hostile. Comme lui.

Lorsqu'elle mentionna Carla, d'une façon pour le moins garce, elle s'attendait à une autre réaction de sa part. De l'énervement, de l'acidité, qu'il la défende. Elle voulait qu'il le fasse. Elle avait envie qu'il s'agace et lui réponde méchamment, afin qu'elle ait une raison de lui crier dessus et d'effacer par les cris l'électricité – qu'elle était certaine d'imaginer – présente entre eux. Mais il grimaça, et Iggy fut prise de court. Merde, non. Pas ça. Pas de la déception qui la ferait espérer. Si elle ne savait même plus sur quels boutons appuyer pour faire enrager Finn, ils courraient tout droit à la catastrophe. C'était leurs crises de nerfs qui empêchaient Iggy de s'attarder trop longtemps à sourire, à le regarder, ou à prendre de ses nouvelles lorsqu'il ne se pointait pas en cours. Par instinct de préservation, elle remua en elle l'énervement qu'il avait causé, comme on rajoute une bûche dans le feu. Mais celui-ci finit par s'éteindre quand il lui expliqua la jalousie de Carla. Iggy avait beau prétendre haïr Finn, elle ne voulait pas, en plus de causer son malheur tous les jours, que son fantôme s'immisce dans leur couple. Elle soupira, tournant la tête et croisant le regard de Martins pour la première fois depuis qu'il avait grimpé dans sa voiture. "Est-ce que tu peux vraiment lui en vouloir pour ça ?" Retournant ses yeux sur la route, elle scruta du coin de l'œil la réaction de Finn, mais ne sut rien décerner. "On passe énormément de temps ensemble, tu peux pas nier ça. On n'a pas le choix, et c'est pas pour le plaisir, mais d'un point de vue extérieur, ça peut avoir l'air différent…" Sa voix s'éteint, et elle fit semblant de se concentrer sur son virage, alors qu'elle voulait simplement ordonner exactement où elle voulait en venir avec cette phrase. "Je veux dire, même à minuit, sous la flotte, t'es sur ma route. Regarde-toi, t'es dans ma voiture, en pleine nuit, et tu portes mes fringues. Et puis, on est sorti ensemble. Alors ok, c'était il y a un millénaire, et c'était une stupide erreur," elle insista sur le dernier mot – qu'il sache que si lui jouait à souviens-toi le bon vieux temps, elle ne se ferait pas avoir. "mais à sa place, t'aimerais la savoir en tête-à-tête plusieurs fois par semaine avec son ex ?" Le mot maudit avait quitté ses lèvres : ex. Après tout ce temps à essayer de faire oublier à tout le monde, y compris les deux occupants actuels de cette voiture, qu'il y avait eu quoi que ce soit entre eux à une certaine époque, ça lui avait échappé. Effrayée de s'être aventurée sur un terrain bien trop personnel, et ne pas avoir su s'en tenir à son attitude glaciale, elle reprit bien vite avant qu'il n'ait le temps de répondre quoi que ce soit, "Je te dépose où ? L'uni ?"



_________________
who dat, who dat? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finn Martins

avatar

Inscription : 09/06/2015
Messages : 70
Face + © : t.felton (beating heart, tumblr, grimm).
Pseudo : tia.
Age : twenty three years old.
Job + $ : law student + babysitter on monday, tuesday and thursday night + work in a music shop the week-end. ($$)
Bucket list : decide if he wants to break-up with his gf or not + find the time to do the cover of "let it go" for his sisters' birthday + dye his hair in blue, just for fun + convince his little brother to stop smoking + prepare his winning speech to be ready when he will be elected president of the usa.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: two rps left.

MessageSujet: Re: you will remember me for centuries (figgy)   Dim 14 Juin - 10:32

Ouais, parler du passé n’était définitivement pas une bonne idée. Cependant Finn n’avait jamais été du genre doué pendant ce genre de conversations, et encore moins avec Iggy. Il se comportait vraiment comme un imbécile parfois, il aurait pu se frapper pour ça. Le pire, c’était que même si il s’en rendait compte, il continuait sur sa lancée, comme pour s’enfoncer un peu plus. A croire qu’il n’avait tout simplement aucun instinct de survie. Et quand on était dans la voiture d’Iggy Pushkin, c’était carrément du suicide. Il devrait le savoir pourtant, quoi dire en présence de la jeune femme, et surtout dans quelle situation. Mais non, c’était comme si cela ne voulait simplement pas rentrer dans son stupide cerveau. Il était simplement un cas désespéré, et un jour, il était certain qu’il allait finir par réellement regretter des paroles. Au fond de lui, il savait que si un jour, une dispute tellement énorme éclatait entre Iggy et lui au point qu’ils ne veulent plus jamais s’adresser la parole, cela serait de sa faute. Elle, elle était bien trop… elle-même pour qu’une telle chose arrive. Enfin, c’était surtout lui qui avait beaucoup trop tendance à retourner vers elle, quand on y repensait. Le nombre de fois qu’il avait pu la harceler au téléphone après une prise de bec pour qu’elle veuille bien arrêter de lui faire la gueule – ou au moins lui adresser la parole à nouveau. Au moins, elle finissait par répondre, ce qui était réconfortant dans un sens.

Le plus naturellement du monde, il se retrouva à se confier sur Carla, la critiquant ouvertement et ne réagissant pas du tout de la façon prévue par Iggy, il l’aurait parié. Mais elle non plus, elle ne répondit pas comme il l’aurait pensé. Il se serait attendu à de la moquerie, un peu de vantardise pour sa petite personne et quelques remarques désobligeantes, mais en fait, pas vraiment. Elle était presque compréhensive, et cela en était perturbant. S’il était vraiment idiot, il lui aurait demandé si elle se sentait bien, mais il sut se tenir. A coup sûr, il se serait retrouvé sous la pluie à nouveau. Iggy changea bien vite de sujet, l’empêchant de répondre, et cela lui ressemblait bien plus. « L’uni. » Il répondit distraitement, ressassant ses paroles dans sa tête. Il réprima un nouveau frisson malgré le chauffage, et ses bras se resserrèrent autour de lui. Il allait être malade, il était prêt à le parier. C’était bien, de changer de sujet. Il ferait mieux de fermer sa bouche et de ne pas revenir sur ce qu’elle avait pu lui dire. Sauf que Finn ne faisait jamais les choses raisonnables. On ne vivait qu’une fois après toi. « On était pas une erreur. J’ai fait une erreur, et c’était pas sortir avec toi. » Ca, c’était dit. Il allait se faire virer, c’était certain, il insistait trop. Mieux valait enchaîner, autant si il la noyait sous un flot de paroles, elle n’aurait pas le temps de réagir. « Je me fiche bien qu’elle voit son ex. Elle en a tellement de toute façon. Je ne l’aime pas. Je reste avec elle parce que c’est une solution de facilité. Et le pire, c’est que elle, je la respecte à peine et je la trompe même pas alors que toi… » il se stoppa soudainement, son cerveau comprenant finalement qu’il allait en dire beaucoup trop. Des trucs qu’il n’osait même pas reconnaître lui-même, et qu’il n’allait définitivement pas dire à Iggy. Il se racla la gorge, mal à l’aise, et fit comme la brune ; il changea de sujet. « J’ai le droit de savoir ce que tu fais dehors à une heure pareille et avec un tel temps ? Je croyais que les filles détestaient la pluie, ça fait friser leurs cheveux il parait. » Il entendait toujours ses sœurs et ses amies dire cela, ce qui avait le don de le faire bien rire.

_________________
long live the king  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iggy Pushkin
clever as the devil and twice as pretty.
avatar

Inscription : 06/06/2015
Messages : 127
Face + © : emma watson, timeless
Pseudo : grimm
Age : twenty three, wild and free.
Job + $ : uni student, political blogger, empress-to-be ($$$$$$)
Bucket list : abduct blake and fly to san diego to get him reunited with his precious beach - finish reading 'legal materials on intellectual property 3.1' - go back to argentina with the bro - get my cute ass on the senate benches - grow the fuck up.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: bring it on

MessageSujet: Re: you will remember me for centuries (figgy)   Dim 14 Juin - 11:53

☾ oh, you let me down, and i can't take it,
from the day that i saw my heart start breaking,
no one saved me.

Iggy traçait mentalement l'itinéraire le plus simple de leur position actuelle à l'université – ou plus précisément, jusqu'à la piaule universitaire ordonnée qui servait de garçonnière et de cocon à mi-temps à Finn, dans les bâtiments Est – heureuse qu'il ait laissé tomber le sujet qu'elle n'aurait jamais dû aborder à la base : Carla. Son soulagement fut de courte durée, puisqu'après un silence qu'elle considérait comme la preuve qu'ils passaient à autre chose, il fit demi-tour. On était pas une erreur. Iggy garda les yeux rivés sur la route avec un entêtement qui frôlait le ridicule. Si Finn tournait la tête vers elle, il pourrait facilement voir la façon dont sa mâchoire s'était tendue, à un tel point qu'on aurait pu y aiguiser un couteau. Bien sûr que si, ils avaient été une erreur. Une bourde monumentale, suffisamment énorme pour qu'Iggy en garde un gout âcre sur les lèvres et une peur bleue dans le ventre. Mais un peu de recul, un peu d'empathie, c'était trop en demander à Finn, qui avait de nombreuses qualités, mais pas celle de l'observation. Elle n'avait pas non plus envie qu'il se confie à elle au sujet de sa relation, atterrée qu'il ait pu pour une seconde s'imaginer qu'Iggy allait être compréhensive et de bon conseil à ce sujet. Il devait se douter que lui avouer qu'il ne respectait pas Carla ne lui accorderait pas la moindre sympathie de sa part, même si Dieu savait qu'elle était loin d'être la première fan de la brune. Il continuait sa tirade désenchantée, et les longs doigts aux ongles vernis de la jeune femme se serrèrent autour du volant dans un grincement de cuir. Alors que toi… Elle émit un son faible, entre le soupir et le ricanement, si bas qu'elle n'était pas certaine qu'il s'en rendrait compte. Il fit ce qu'ils savaient tous deux faire de mieux, il changea de sujet. Lorsqu'elle entendit sa remarque suivante – ils en étaient littéralement arrivés à parler de la pluie et du beau temps – elle ricana plus franchement. "Je suis née à Washington,"  elle faillit ajouter "je te rappelle" mais se rendit compte qu'elle ne le lui avait probablement jamais dit. "Je suis pas de Phoenix. Je suis une plante. J'ai besoin de flotte pour vivre."  Pour ce qui était de ce qu'elle faisait en vadrouille à cette heure-ci, elle se tairait. Non, il n'avait pas le droit de savoir, il avait perdu ce droit il y avait bien longtemps.

De la rue résidentielle qu'ils avaient empruntés, ils débouchèrent enfin sur Nothern Avenue, l'artère commerciale qui reliait les différents quartiers de la ville. Les vitrines des magasins brillaient, quelques passants, même à cette heure tardive, arpentaient le trottoir, et Iggy bénit cette animation extérieure dont elle espérait qu'elle ferait disparaître cette tension dans la voiture, cette impression qu'ils étaient seuls au monde. Daisy parcourut plusieurs centaines de mètres, dans un silence total, jusqu'à ce que Iggy repère une place de parking libre sur la droite et, sur un coup de tête, s'engouffra dedans, avant de couper le contact. Après tout, elle avait une mission, et trouver pour se garer sur cette avenue était tellement rare que ça devait être un message divin. Certes, elle n'était pas sûre qu'il y ait une pharmacie ouverte dans le coin à cette heure, mais ce n'était que secondaire. Tandis qu'elle retirait les clés du contact et ôtait sa ceinture de sécurité, elle s'adressa à Finn. "Allez, dehors."  Avant qu'il s'imagine qu'elle était en train de le mettre à la porte, ou en l'occurrence, à la portière, ce qui, il faut l'avouer, lui avait traversé l'esprit quelques fois, elle s'expliqua : "J'ai une course à faire et je ne te laisse pas seul dans ma voiture."  Son regard descendit sur le torse de Finn, seulement couvert par son bien trop minuscule pull à elle, mais elle fit mine de ne même pas s'en rendre compte. "Marcher, ça te réchauffera."  Elle fourragea dans son sac, à côté d'elle sur son siège, et en ressortit un petit parapluie de poche qu'elle lui lança. Si elle voulait tenir le coup jusqu'à l'université sans lui sauter dessus – de quelque façon que ce soit – il allait lui falloir un break.


_________________
who dat, who dat? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finn Martins

avatar

Inscription : 09/06/2015
Messages : 70
Face + © : t.felton (beating heart, tumblr, grimm).
Pseudo : tia.
Age : twenty three years old.
Job + $ : law student + babysitter on monday, tuesday and thursday night + work in a music shop the week-end. ($$)
Bucket list : decide if he wants to break-up with his gf or not + find the time to do the cover of "let it go" for his sisters' birthday + dye his hair in blue, just for fun + convince his little brother to stop smoking + prepare his winning speech to be ready when he will be elected president of the usa.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: two rps left.

MessageSujet: Re: you will remember me for centuries (figgy)   Dim 14 Juin - 12:36

Elle prit l’échappatoire qu’il lui offrait en changeant de sujet, tout comme elle-même l’avait fait plus tôt. Il comprenait, et en était satisfait. Il se fustigeait déjà assez pour avoir aborder un sujet pareil et l’avoir même carrément approfondi, alors parler du temps, ça lui allait très bien aussi. D’accord c’était totalement ridicule, mais bon, au point où il en était après tout. Trempé, dans la voiture de son ex, portant un de ses gilets de sport ridiculement trop court et le risque de se faire éjecter de la voiture à cause de sa grande bouche lui pendant au nez. Il fallait vraiment qu’il arrête d’être franc lui ça ne faisait que lui apporter des problèmes de toute façon. Il haussa les sourcils en l’entendant dire qu’elle venait de Washington, l’ignorant totalement. Ça aussi, c’était ridicule. Ils croyaient se connaître, mais en fait, ce n’était pas tellement le cas, du moins pas de la façon dont on pourrait le penser. Il avait toujours autant de mal à la cerner dans certaines situations et il avait le don pour la foutre en rogne, et il ignorait également les choses les plus basiques sur elle – comme son lieu de naissance, sa couleur préférée ou sa taille. Il ne savait pas trop si ce fait le rendait triste ou le réconfortait, montrant ainsi qu’il existait toujours une distance entre eux qu’ils ne semblaient pas prêts de briser. Un sourire en coin apparu sur ses lèvres, et comme toujours, il se détendait bien trop vite. C’était son problème ça aussi, il avait du mal à rester sérieux ou en colère contre les gens, il avait un trop grand cœur pour ça. Et même avec Iggy, qui pouvait être vraiment, mais alors vraiment agaçante, il souriait bien trop vite. Il n’était pas celui la harcelant au téléphone pour rien. « Ouais bah une plante carnivore hein, pas une marguerite. » Ridicule, qu’on disait.

Il fronça les sourcils quand elle se gara, lui jetant un regard d’incompréhension. Un poids tomba dans son estomac quand elle lui demanda – enfin ordonna plutôt – de descendre. Oh, donc il avait vraiment été trop loin et elle le foutait dehors. Au moins, elle l’avait posé en ville, c’était toujours ça. Il était plus proche de l’université désormais, il pouvait rentrer à pied. Il était déjà en train de retirer le gilet quand elle expliqua la raison de son arrête et il en fut bêtement soulagé. Il était vraiment trop caractériel comme gars, à suivre ses émotions sans tenter de les refouler. Ça lui valait toujours des soucis ça aussi, ça allait de pair avec le fait d’être franc. Une jolie fille qui lui fait du rentre-dedans alors qu’il a trop bu ? Il n’y réfléchit même pas à deux fois et finit sa nuit avec elle, même si il est engagé quelque part. On le cherche dans le couloir ? Il se jette dans la bagarre les yeux fermés, ne pensant pas aux conséquences. Sa mère avait toujours dit qu’il était quelqu’un d’entier. C’était vrai, malheureusement pour lui et son entourage. « Je vais pas te la voler ta bagnole, aux dernières nouvelles je suis pas un délinquant. » Bon, sortir cela voulait dire être ridicule avec ce stupide gilet trop petit. Alors tant pis, mieux valait remettre le t-shirt mouillé, même si cela était loin d’être agréable. Il poussa un grognement réprobateur en recevant le parapluie sur les jambes, et se changea rapidement, grimaçant lorsque le tissu humide colla sur sa peau. Il eut bien du mal à le mettre correctement, et il sentait Iggy s’impatientait à côté de lui. Visiblement, hors de question de le laisser seul une seule minute dans sa précieuse voiture. Il ouvrit finalement la porte sans dire un mot, se protégeant à l’aide du parapluie. Il fit naturellement un geste pour protéger également Iggy de la pluie – il était bien placé pour savoir que ce n’était pas agréable d’être trempé – mais si elle ne le voulait pas, c’était son problème. Ils pénétrèrent dans la pharmacie de garde, et Finn se secoua comme un chien mouillé, laissant Iggy faire ses achats. Il fureta un peu dans les rayons, avant de rejoindre la brune à la caisse, saluant distraitement la pharmacienne. « Madame a d’autres shoppings nocturnes à faire ou j’ai l’espoir de pouvoir changer de fringues bientôt ? »

_________________
long live the king  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iggy Pushkin
clever as the devil and twice as pretty.
avatar

Inscription : 06/06/2015
Messages : 127
Face + © : emma watson, timeless
Pseudo : grimm
Age : twenty three, wild and free.
Job + $ : uni student, political blogger, empress-to-be ($$$$$$)
Bucket list : abduct blake and fly to san diego to get him reunited with his precious beach - finish reading 'legal materials on intellectual property 3.1' - go back to argentina with the bro - get my cute ass on the senate benches - grow the fuck up.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: bring it on

MessageSujet: Re: you will remember me for centuries (figgy)   Dim 14 Juin - 13:44

☾ oh, you let me down, and i can't take it,
from the day that i saw my heart start breaking,
no one saved me.

Sa réponse pince-sans-rire libéra Iggy d'un grand poids. Ils étaient redevenus eux. Comprenez, ils étaient redevenus bornés, espiègles et un rien cassant. Sa technique avait marché, la mélancolie des quartiers déserts avait été remplacée par l'ironie de la ville. Si elle était une plante carnivore, il était un cactus, mais elle se garda de faire la moindre réflexion. Elle se contenta de lever les yeux au ciel dramatiquement lorsqu'il lui dit ne pas compter voler sa voiture – comme si elle se tracassait de ça. Mais s'en aller, ça aurait été comme le laisser vagabonder dans sa chambre sans supervision. Bien trop personnel. Pour ne citer que ça, elle était plus ou moins certaine qu'il y avait un soutien-gorge dans la boite à gants. Mais s'il préférait croire qu'elle se tracassait pour sa voiture, grand bien lui fasse. Elle fit de son mieux pour détourner le regard lorsque Finn réenfila son t-shirt, mais n'y parvint que très lentement et à grandes peines, préférant toutefois se dire qu'elle appréciait le spectacle d'avantage pour l'élément comique de tous ces mouvements inconfortables plutôt que par raison esthétique. Mais à quoi bon puisqu'elle l'avait déjà avoué à elle-même à peine dix minutes auparavant : la vision du torse de Martins avait quelque chose de relativement agréable pour les yeux. Elle aimait les beaux garçons, et il entretenait son corps. Basta, ça s'arrêtait là. Et même si la vue de ses épaules – le point faible notoire d'Iggy -, qui étaient mouillées pour ne rien arranger, lui faisait un peu d'effet, mais alors là, vraiment un peu, c'était la faute à la biologie. A ses hormones. Rien d'autre. Pour noyer le poisson, elle commença à soupirer fort et de façon répétitive, ce qui fonctionna : il se pressa. Dix secondes plus tard, elle mettait en marche le 'wip wip' du verrouillage central alors qu'ils traversaient le trottoir en direction du drugstore. Finn fit un mouvement de bras vague, pour lui proposer de profiter du parapluie elle aussi, mais elle l'ignora, marchant un mètre devant, sous la pluie. Elle n'était pas en sucre, elle survivrait. Il l'avait dit lui-même, c'était une plante carnivore, pas une marguerite.

Iggy connaissait bien les lieux, c'était près de chez sa mère et elle avait souvent des migraines, en plus de venir acheter son mascara ici. Elle était même sortie – un rencard, rien de plus, il avait beau être mignon, il était trop vide à son goût – avec Samuel, un des étudiants qui bossaient là. Elle savait très bien où aller pour trouver les gouttes pour les yeux, mais puisqu'elle avait besoin de quelques instants pour se remettre les idées en place, et que Finn méritait bien qu'elle le fasse poireauter un peu plus longtemps, elle arpenta les rayons, décidant de se laisser tenter par un rouge à lèvres teinte 'lady danger' et un shampoing au cacao. Ça apprendrait à Finn à jouer aux cons avec elle. Elle s'était faite avoir une fois, ça lui avait suffit. Quelques minutes plus tard, elle déposa ses articles sur la caisse, jetant un regard aux alentours. "Samuel n'est pas là ?" demanda Iggy d'une voix qui se voulait innocente. La caissière répondit par la négative. Shit. Il lui faisait toujours profiter de ses 15% employé. Elle tendit donc un billet de vingt dollars, attendant sagement que ses articles soient emballés dans un sachet en plastique. "T'es gonflé de me dire ça alors que tu es littéralement l'individu patibulaire qui marchait seul dans la nuit et s'est jeté sur ma voiture. Et puis," elle jeta un coup d'œil à la caissière, qui lui tendit ses achats, et continua, plus fort. "tu ne serais pas dans cet état là si tu étais allé aux réunions de soutien, comme je te l'ai demandé. Tu sais très bien que le gin te fait faire d'horribles choses, mon chéri... Merci, au revoir !" ajouta-t-elle en direction de la caissière, prenant son sachet et quittant le magasin le plus naturellement du monde, sans se soucier de savoir si Finn suivait ou non. Et, puisqu'elle avait vraiment envie d'un cappuccino déca, et que Martins et son impatience pour le moins mal placée pouvaient aller se faire voir, elle s'engouffra dans le Costa Café à côté, sans un regard derrière son épaule.    



_________________
who dat, who dat? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finn Martins

avatar

Inscription : 09/06/2015
Messages : 70
Face + © : t.felton (beating heart, tumblr, grimm).
Pseudo : tia.
Age : twenty three years old.
Job + $ : law student + babysitter on monday, tuesday and thursday night + work in a music shop the week-end. ($$)
Bucket list : decide if he wants to break-up with his gf or not + find the time to do the cover of "let it go" for his sisters' birthday + dye his hair in blue, just for fun + convince his little brother to stop smoking + prepare his winning speech to be ready when he will be elected president of the usa.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: two rps left.

MessageSujet: Re: you will remember me for centuries (figgy)   Dim 14 Juin - 16:28

Donc, maintenant, ils faisaient des courses. Eh bien, pas de problèmes, c’était tout à fait normal d’acheter un rouge à lèvres, du shampooing et des gouttes pour les yeux à deux heures du matin après tout. Ce n’était pas comme si Finn était encore humide et tremblait de froid, bien entendu. Pour un peu, il en aurait lui-même profiter pour acheter des médicaments en prévision de la maladie qui devait être en train de se développer dans son corps en cet instant même, mais il n’allait pas donner le plaisir à Iggy de devoir lui faire une réflexion sur le fait qu’elle l’attendait. Finn lui lança un regard en coin quand elle demanda quelqu’un à la caissière, et il se força à ne pas demander qui était ce fameux Samuel et pourquoi elle semblait si prompte à le voir. Non seulement elle l’aurait remballé mais en plus, il s’en fichait. Il n’avait pas à surveiller ses fréquentations, il était simplement curieux de nature voilà tout. Il resta estomaqué face au mensonge qu’elle osa proférer devant l’innocente pharmacienne, qui visiblement trouvait la situation très drôle. Sans même l’attendre, Iggy s’en alla, et Finn pesta fortement. C’était typique d’elle ça, raconter de la merde et s’en aller juste après, histoire de l’humilier bien comme il fallait. Il se tourna vers la jeune femme au comptoir, l’air sérieux, pointant un doigt derrière son épaule comme pour désigner Pushkin. « Elle ment, c’est elle qui a bu. » Certes le fait qu’il soit trempé n’était pas bien convaincant, mais au moins, il avait tenté de sauver son honneur en salissant celui d’Iggy, ce qui était plutôt pas mal en soit. Sa fierté masculine se sentant un peu mieux, il sortit finalement de la pharmacie, soulagé de voir qu’Iggy n’avait pas simplement prit la voiture en le laissant tout seul. Il fronça les sourcils en ne la voyant pas à l’extérieur, et fit rapidement le tour des environs, avant de capter sa silhouette dans le Costa Café. Au génial, maintenant elle ne se prenait à boire. Il soupira avant de rentrer également dans le bâtiment chauffé, se disant que lui aussi méritait un café – au moins il se réchaufferait. « Bonsoir, rajoutez un café long à la crème à sa commande s’il vous plait. » Le barista hocha la tête, en enchaînant sur son café, et Finn ignora royalement le quelconque regard que pouvait lui lancer Iggy. Il sortit son portefeuille humide de sa poche et souffla de soulagement en constatant que les billets étaient toujours utilisables. « Pour une fois que t’as une bonne idée, chérie, tu m’impressionnes tu sais. » Il fit exprès d’accentuer le chérie, histoire de lui montrer qu’il avait bien entendu celui de tout à l’heure et qu’il ne comptait pas se laisser faire. Ils payèrent tous les deux le serveur en emportant leurs boissons, retournant finalement vers la voiture, au grand soulagement de Finn qui avait l’impression qu’il ne verrait pas sa chambre avant le lever du soleil. Il grimpa sur son siège, faisant attention de ne pas renverser de café, et poussa un ronronnement de contentement en serrant ses mains contre le gobelet chaud. « Ca te prend souvent d’acheter du rouge à lèvres au milieu de la nuit ? Non parce que si tu comptes refaire ta garde-robe maintenant, préviens, histoire que je rentre à pied. »

_________________
long live the king  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iggy Pushkin
clever as the devil and twice as pretty.
avatar

Inscription : 06/06/2015
Messages : 127
Face + © : emma watson, timeless
Pseudo : grimm
Age : twenty three, wild and free.
Job + $ : uni student, political blogger, empress-to-be ($$$$$$)
Bucket list : abduct blake and fly to san diego to get him reunited with his precious beach - finish reading 'legal materials on intellectual property 3.1' - go back to argentina with the bro - get my cute ass on the senate benches - grow the fuck up.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: bring it on

MessageSujet: Re: you will remember me for centuries (figgy)   Dim 14 Juin - 17:26

☾ oh, you let me down, and i can't take it,
from the day that i saw my heart start breaking,
no one saved me.

Finn pouvait bien jouer les victimes, il était bien content d'avoir son café long à la crème – non mais quel bébé, celui-là, et du lait maternel tant qu'on y était ? – pour lui réchauffer les os, jouant les martyrs sur le siège passager. Bon d'accord, il devait mourir de froid, le pauvre, mais il serait bon qu'il se souvienne du fait qu'Iggy n'était pour rien dans le fait qu'il s'était fait avoir par la pluie vêtu seulement d'un t-shirt. Au contraire, elle était la sauveuse, envoyée par les dieux sur sa route, et il ferait bien de s'en souvenir s'il ne désirait pas rentrer à pattes sous la pluie battante – car elle n'aurait pas le moindre scrupule à le laisser se débrouiller. Elle n'était pas complètement sans-cœur, mais c'est à croire qu'il le cherchait sérieusement. Alors, quand il lui posa cette bête question qui suintait l'agacement, Iggy fit ce qu'elle faisait de mieux : semblant qu'il n'existait pas. Elle commença par siroter son cappuccino tranquillement, pas le moins du monde pressée alors qu'il se faisait vachement tard. Une fois sa tasse en carton déposée dans le porte-gobelet, elle ouvrit le pare-soleil du côté conducteur, et entreprit d'appliquer de façon extrêmement méticuleuse son nouveau rouge à lèvres, aidée par le petit miroir installé là. Une fois que ce fut fait, elle fit des grands gestes avec sa bouche pour s'assurer qu'elle avait couvert chaque espace, et se tourna vers Finn, le fixant réellement dans les yeux pour la première fois de la soirée. Lorsqu'elle fut bien certaine qu'il avait compris à son expression qu'elle ne plaisantait pas, elle articula, la voix étrangement douce : "Tu sais quoi, je te préfère quand t'as bu." Elle haussa un sourcil irrité, et croisa les bras. "Je ne démarrerais pas tant que tu ne te seras pas excusé. D'être énervant, impatient, de jouer à…" Elle ne savait pas trop comment finir sa phrase. De jouer à "on était pas une erreur", jouer à "alors que toi…" Elle secoua la tête, et reprit sur un ton plus sec. "J'ai été assez mignonne pour accepter de te reconduire alors que j'aurais eu absolument toutes les raisons du monde de te laisser dans ta merde, et si tu continues à me faire regretter d'avoir été gentille, je te jure que, en effet, j'irais refaire ma garde-robe et t'auras plus qu'à appeler ta copine, ta solution de facilité." Elle cracha ces derniers mots, qu'il comprenne à quel point elle méprisait ses problèmes de couple pathétiques. "T'es vraiment lâche, Martins, tu me déçois. Tu sais quoi ? Trompe-la. Qu'elle se barre. C'est le plus beau cadeau que tu puisses lui faire."

Iggy détacha ses yeux du visage de Finn, et se tourna, fixant la rue à travers le pare-brise, droit devant. Ses bras étaient toujours croisés et, au dessus, sa poitrine se soulevait au rythme des inspirations profondes qu'elle reprenait après sa tirade essoufflante. Elle savait qu'elle était allée loin, mais il l'avait mérité. Et ce n'était pas juste ce soir, elle s'en rendait compte en l'ayant lâché du regard. C'était ces trois dernières années, c'était de l'avoir trompée et ne pas même lui avoir donné l'occasion de l'oublier en lui laissant de l'espace, car il était partout, tout le temps, emplissant son champ de vision, son horaire. C'était de l'avoir obligée à prétendre qu'elle le prenait bien car toute la fac suivait les potins et elle voulait sortir de leur relation avec un minimum de dignité, de ne pas lui avoir donné le choix, car il restait dans sa vie qu'elle le veuille ou non. D'enlever son t-shirt dans sa voiture comme si c'était normal et d'être avec Carla constamment, sous son nez, même sans le vouloir. Et puis, Iggy avait un avantage énorme : sa réputation. Puisque tout le monde la prenait pour une bitch, elle pouvait bien faire valoir son titre de temps en temps et lui envoyer ses quatre vérités à la tronche. Il le méritait.
 

_________________
who dat, who dat? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finn Martins

avatar

Inscription : 09/06/2015
Messages : 70
Face + © : t.felton (beating heart, tumblr, grimm).
Pseudo : tia.
Age : twenty three years old.
Job + $ : law student + babysitter on monday, tuesday and thursday night + work in a music shop the week-end. ($$)
Bucket list : decide if he wants to break-up with his gf or not + find the time to do the cover of "let it go" for his sisters' birthday + dye his hair in blue, just for fun + convince his little brother to stop smoking + prepare his winning speech to be ready when he will be elected president of the usa.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: two rps left.

MessageSujet: Re: you will remember me for centuries (figgy)   Lun 15 Juin - 6:04

Ils ne démarrèrent pas immédiatement. Bien entendu, Iggy saisissait une fois de plus l’occasion de le faire tourner en bourrique simplement car il avait osé dire le fond de sa pensée. Elle devrait être habituée pourtant, depuis le temps, avec lui. Il lui lança un regard exaspéré quand elle commença à siroter tranquillement son cappucino, l’ignorant royalement, de cette façon si irritante dont elle seule avait le secret. Bouillant intérieurement et désespérant sérieusement de retourner chez lui, Finn fut contraint de prendre son mal en patience. Il but également son café, appréciant la chaleur se répandant dans tout son corps après une simple gorgée, et entreprit de maudire copieusement la brune dans son esprit. C’était lui le gamin selon elle, mais là, sa réaction était vraiment digne d’une môme capricieuse de trois ans. Bourge de merde. Et oui, bien entendu, il fallait également qu’elle mette ce rouge à lèvres bien trop rouge qu’elle venait d’acheter – d’accord ça lui allait bien mais Finn ne risquait pas de le reconnaître en cette instant – et qu’elle prenne tout son temps pour le faire. Il était certain qu’elle était capable de faire cela quatre fois plus vite, comme n’importe quelle fille, mais vu qu’elle comptait l’emmerdait jusqu’au bout, et bien elle ne le faisait pas. C’était tellement prévisible que cela en était risible.

Alors qu’il était sur le point de lui demander s’il était enfin possible de démarrer – il avait froid, il tremblait, il pouvait pratiquement sentir la maladie se propager en lui et la fatigue commençait à former une barre sur son front – elle planta ses yeux dans les siens et commença son monologue. La colère monta en flèche dans le corps de Finn à mesure qu’elle s’exprimait, et il ne put retenir un reniflement dédaigneux quand elle lui affirma être « gentille ». Non elle n’était pas gentille, c’était même la plus grosse garce de tous les temps et toute personne normale aurait pris quelqu’un de sa connaissance dans sa voiture si elle la croisait à pied sous une pluie battante. Elle ne croyait tout de même pas qu’il allait lui jeter des fleurs et se mettre à genoux devant elle pour la remercier de ce geste ? Il accusa le coup, sa mâchoire se durcissant de plus en plus, et quand elle se détourna finalement, lui balançant en pleine face la raison de leur rupture à eux deux – car il était certain qu’elle se foutait bien de Carla et de son couple – ses poings se serrèrent vivement alors qu’il s’empêchait de lui crier dessus de façon impulsive. Il n’avait plus la force de se battre avec elle ce soir, elle était une véritable girouette et même s’il faisait de son mieux pour être aimable et gentil envers elle, et lui renvoyait toujours tout à la gueule. Cette fois-ci, il en avait tout simplement marre. « Tu veux une bonne nouvelle ? Tu ne vas plus entendre parler de moi. Vu que je suis si énervent, impatient, agaçant et un tel connard selon toi, je ne vais plus t’ennuyer dans ta petite vie parfaite. Je laisse tomber. Tu ne veux pas faire d’efforts, c’est ton problème, j’en ai marre de te courir après. J’emmerde le destin qui nous réunit, parce que c’est mission impossible ; tu es bien trop têtue pour ravaler ta fierté et accepter le fait que je puisse reconnaître mes erreurs ou même penser à aller de l’avant. T’es encore bloquée à l’époque de notre rupture, contrairement à ce que tu penses. Va vraiment falloir que tu te réveilles un jour : la vie c’est pas tout blanc ou tout noir, les gens ne sont pas juste des connards ou des bisounours. » Il la regarda une dernière fois, avant de pousser un soupir d’agacement et d’ouvrir la portière, récupérant son sac contenant ses cours qui gisait à ses pied et se retrouva à nouveau sous la pluie, mais cette fois-ci, il s’en fichait pas mal. Hors de question qu’il reste une seconde de plus avec elle. Il s’éloigna à grands pas rageur du véhicule, d’elle, de sa vie. Et si son cœur se serrait, et bien tant pis. Il avait déjà vécu sans elle, il était parfaitement capable de le refaire.

_________________
long live the king  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: you will remember me for centuries (figgy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
you will remember me for centuries (figgy)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BEFORE IT EXPLODES :: FEET WON'T TOUCH THE GROUND :: Goodbyes Whithout The Good-
Sauter vers: