AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

UN BUG FORUMACTIF SURVIENT QUAND VOUS ENVOYEZ. ON VOUS SUGGÈRE DE COPIER COLLER POUR NE RIEN PERDRE.

Partagez | 
 

 habits of my heart (figgy)

Aller en bas 
AuteurMessage
Iggy Pushkin
clever as the devil and twice as pretty.
avatar

Inscription : 06/06/2015
Messages : 127
Face + © : emma watson, timeless
Pseudo : grimm
Age : twenty three, wild and free.
Job + $ : uni student, political blogger, empress-to-be ($$$$$$)
Bucket list : abduct blake and fly to san diego to get him reunited with his precious beach - finish reading 'legal materials on intellectual property 3.1' - go back to argentina with the bro - get my cute ass on the senate benches - grow the fuck up.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: bring it on

MessageSujet: habits of my heart (figgy)   Lun 15 Juin - 11:36

i can't say no, it's ripping me apart, you get too close,
you make it hard to let you go.

Quelle petite nature. Une tempête, et il tombait malade. Ces gens de l'Arizona n'avaient pas une poussière d'auto-immunité en eux, c'en était navrant. Une tempête de rien du tout, et il tombait malade. Une engueulade, et il ne se pointait pas en cours. Et encore, on pouvait à peine appeler ça une engueulade, car au moment précis où Iggy avait décidé d'arrêter de faire bonne figure devant lui et lui lâcher ce qui la dérangeait vraiment, il s'était barré. Il s'était levé, et avait claqué la portière derrière lui. Elle venait de le traiter de lâche, et il lui avait prouvé dans les grandes largeurs qu'elle avait raison. Quel crétin. S'ils n'avaient pas cette défense orale de leur travail devant leur prof de droit constitutionnel lundi matin, jamais elle ne se serait dérangée à mettre un pied dans l'aile Est. Les couloirs bruyants, les affiches sur les murs, tous ces étudiants qui vivaient  séparés seulement par un mince mur les uns des autres, c'était tout sauf son élément. Mais c'était droit constitutionnel. C'était du sérieux. Aussi, Iggy ravala sa fierté et poussa la porte du bâtiment. Aussi pathétique que ça puisse être, elle connaissait parfaitement l'étage et le numéro de sa chambre. Même s'il lui avait promis, de façon assez idiote, qu'elle n'entendrait plus parler de lui, il semblait avoir oublié que même si c'est tout ce qu'elle désirait et c'était le souhait qu'elle faisait chaque année en soufflant ses bougies, aux dernières nouvelles, ils étaient encore partenaires dans plus de la moitié de leurs cours. Alors, à moins qu'il meure dans de tragiques conditions, elle ne voyait pas comment il allait pouvoir rendre ça possible. Peut-être qu'en fin de compte, elle devrait le laisser en tête à tête avec ses microbes – ça pourrait être la bénédiction qu'elle attendait tant. Lorsque le lendemain de leur rencontre nocturne, il ne s'était pas montré en cours, la première réaction d'Iggy fut de croire qu'il avait été sérieux : elle n'allait vraiment plus entendre parler de lui. Il avait disparu de la surface de la terre. C'était avant qu'un pote de Finn lui dise que celui-ci était alité avec la crève. Deux jours plus tard, alors qu'il était toujours aux abonnés absents, Iggy s'était décidée à aller voir pour elle-même l'état des choses. Et, puisque sa chère môman se trouvait être la CEO d'une compagnie pharmaceutique, elle était armée de pas moins de seize petits flacons à base de plantes qui allaient le retaper en moins de temps qu'il fallait pour dire A+.

Toc toc toc. "Finn, c'est moi." Par précaution, elle ajouta "Iggy." Pas de réponse. Jusque là, ça ne l'étonnait pas. Il pouvait avoir passé l'arme à gauche et elle serait celle qui devrait annoncer le décès aux autorités ou, et c'était sans doute le plus probable, il ne devait avoir ni la force ni l'envie de lui répondre avec enthousiasme d'entrer. Ce n'était pas un problème, ça ne l'avait jamais arrêtée auparavant. Si elle avait de la chance, la porte ne serait pas verrouillée. Elle tourna la poignée et comme de juste, c'était ouvert. Elle fit un pas – chaussé de Louboutin, elle revenait d'un entretien dans une firme au sujet d'un stage pour l'été – à l'intérieur, et avant d'apercevoir Finn, elle remarqua deux choses : il faisait trop chaud, et trop sombre. Iggy traversa la pièce jusqu'à la fente de lumière à travers les rideaux et les ouvrit en grand, avant d'entrouvrir la fenêtre pour faire entrer de l'air frais – ou aussi frais qu'il puisse l'être dans cette partie de Phoenix. Elle se tourna vers le mont informe sous les couvertures qui lui semblait être Finn. "Comment tu te sens ?" demanda-t-elle d'une voix douce. Immédiatement après, les derniers mots qu'elle l'avait entendu prononcer lui revinrent à l'esprit. "T'es encore bloquée à l'époque de notre rupture, contrairement à ce que tu penses." D'un coup, d'un seul, toute sa compassion avait pris la fuite. Elle saisit une boîte de médicaments homéopathiques dans son sac et les laissa tomber sur le lit. "Arrête de gémir et prends en deux. Tu vas survivre, Martins. Malheureusement."  Elle aurait voulu être plus attentionnée, plus tendre, mais ces deux derniers jours qu'elle avait passé à remuer, les dents serrées, ce qu'il avait osé lui dire l'avaient mise dans des piètres dispositions envers lui.


_________________
who dat, who dat? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finn Martins

avatar

Inscription : 09/06/2015
Messages : 70
Face + © : t.felton (beating heart, tumblr, grimm).
Pseudo : tia.
Age : twenty three years old.
Job + $ : law student + babysitter on monday, tuesday and thursday night + work in a music shop the week-end. ($$)
Bucket list : decide if he wants to break-up with his gf or not + find the time to do the cover of "let it go" for his sisters' birthday + dye his hair in blue, just for fun + convince his little brother to stop smoking + prepare his winning speech to be ready when he will be elected president of the usa.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: two rps left.

MessageSujet: Re: habits of my heart (figgy)   Mar 16 Juin - 15:53

Il était malade. Malade comme un chien, cloué au lit, totalement à plat. Bien entendu, vu la pluie battante qui s’était abattue sur lui l’autre nuit. Il avait eu le pathétique et stupide petit espoir qu’il soit capable de passer à travers les mailles du filet et de faire un beau bras d’honneur à la maladie, mais non. Le lendemain il était déjà totalement amorphe, l’esprit brumeux, les membres lourds et surtout, il mourrait de chaud, mais en même temps il refusait de quitter ses couvertures sous peine d’être assaillis par de nombreux frissons. Il allait mourir, c’était certain. On ne pouvait pas être aussi malade après seulement une nuit passée sous la pluie – et encore même pas une nuit entière. Il avait dut chopper un de ces virus mortels, ou se faire piqué par un moustique arrivant tout droit d’Afrique ou d’un de ces autres continents qui avaient des maladies que eux, pauvres américains, n’étaient même pas capables d’imaginer. Ou alors, moins probable mais quand même possible, Iggy avait fabriqué une poupée vaudou et s’en était servi pour le mettre dans cette état et ainsi, abréger son existence sans être soupçonné de quoique ce soit. Ce serait assez ingénieux de sa part, il devait le reconnaître. Quoiqu’il en soit, la mort prenait son temps pour venir, et les médicaments qu’il avait bien voulu avaler ne semblaient pas faire grand effet. Il serait peut-être temps qu’il se penche un peu plus sérieusement sur le stock qu’il avait – si il survivait, bien entendu. De toute façon, vu que rien ne marchait, cela était sûrement une malédiction vaudou, alors il allait simplement mourir. La fièvre le faisait vraiment délirer.

Il ne savait pas vraiment depuis combien de temps il était resté ainsi alité, ne se levant que pour faire ses besoins – et ce avec le plus grand mal – et n’ingurgitant que quelques cuillères de soupe que son meilleur ami avait la gentillesse de lui apporter. Il avait soif, mais boire lui donner mal à la gorge et cela impliquait de bouger pour atteindre le verre, alors il ne buvait pas beaucoup non plus. Oui, il n’avait qu’une bonne grosse grippe, mais on avait vraiment l’impression qu’il était en phase terminale d’un cancer. Que voulez-vous, Finn n’avait jamais été le genre de gamin à tomber facilement malade, alors quand c’était le cas, il considérait simplement qu’il allait décéder. Il comatait sur son lit dans cet état de somnolence qui ne le quittait plus depuis des jours lorsque des coups retentirent à sa porte. Il tenta bien de dire à la personne d’aller se faire foutre et de le laisser crever en paix, mais sa voix ne fut pas plus haute qu’un murmure, et heureusement d’ailleurs. Iggy était là. Iggy qui lui avait jeté un sort pour qu’il meurt. Iggy avec ses jolis cheveux de princesse, ses ongles parfaits, ses yeux profonds, son beau sourire qu’il n’avait pas la chance de voir souvent, sa peau douce et parfaite, son timbre de voix veloutée. Oh, la belle Iggy était venu le voir, Finn en aurait presque pleuré tellement il était à fleur de peau ces temps-ci. D’accord elle était la cause de sa souffrance, mais elle était tellement jolie, et puis son cœur battait si fort pour elle qu’il lui pardonnait son geste aisément. Finn ferma brusquement les yeux – qu’il tentait péniblement d’ouvrir – quand la princesse ouvrit en grand les rideaux. Il grommela un peu dans sa barbe – ah c’était donc ça la chose qui grattait son bras dès qu’il posait son visage sur celui-ci – avant de finalement retenter d’ouvrir les yeux. Il s’habitua finalement à la luminosité, et un sourire niais apparu sur ses lèvres en voyant la silhouette de la Pushkin. Il émit un petit son plaintif lorsque sa voix devint cassante et qu’elle balança une sorte de boîte sur le lit, avant de la regarder, les yeux larmoyants. « Oh Iggy, tu es venue… » Sa voix était enrouée et il toussa un peu sur la fin, mais il se força à continuer. « C’est gentil tu sais. Tu t’inquiétais pour moi, tu regrettes le sort vaudou ? » Oui bon, il avait sûrement imaginer cela mais entre la fatigue et la fièvre, son esprit avait vraiment du mal à faire la part des choses. « Je peux avoir de l’eau ? » Si elle était là, c’était pour l’aider non ? Elle devait sûrement s’inquiéter pour lui alors elle venait faire son infirmière. Finn, lui, il aurait fait pareil dans le cas inverse.

_________________
long live the king  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iggy Pushkin
clever as the devil and twice as pretty.
avatar

Inscription : 06/06/2015
Messages : 127
Face + © : emma watson, timeless
Pseudo : grimm
Age : twenty three, wild and free.
Job + $ : uni student, political blogger, empress-to-be ($$$$$$)
Bucket list : abduct blake and fly to san diego to get him reunited with his precious beach - finish reading 'legal materials on intellectual property 3.1' - go back to argentina with the bro - get my cute ass on the senate benches - grow the fuck up.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: bring it on

MessageSujet: Re: habits of my heart (figgy)   Mer 17 Juin - 5:26

i can't say no, it's ripping me apart, you get too close,
you make it hard to let you go.

Okay, d'accord, la situation était légèrement plus grave qu'elle l'avait cru au premier abord. Clairement, Finn n'était pas au top de sa forme, mais tout ça était sans doute amplifié par le fait qu'il était, et bien… Finn. Drama queen des bobos. Elle ne lui arrivait même pas à la cheville. Exactement comme son frère, une petite grippe et d'un coup débarquait la certitude qu'il allait passer l'arme à gauche, avec forces gémissements et la volonté d'écrire un testament tant qu'il en était encore temps. Ce qui lui prouva en premier lieu qu'il n'était vraiment pas bien, loin devant la pâleur, la barbe de trois jours, et la voix d'outre-tombe, c'était le fait qu'il l'ait appelée Iggy. Elle était toujours Pushkin pour lui, et le fait qu'il se mette tout à coup à utiliser son prénom était un détail plus qu'alarmant. Elle se mordit la lèvre. A l'évidence, il avait de la fièvre – alors elle pouvait bien laisser tout de suite tomber le rôle de la reine des glaces, pour l'intérêt que ça servirait s'il ne s'en souvenait même pas une fois qu'elle serait partie. Tu regrettes le sort vaudou ? Le ton innocent et sincère qu'il avait employé la fit rire, il le croyait vraiment. Ça lui plaisait : si même en train de délirer il la voyait comme dangereuse, c'est qu'elle avait correctement rempli ses fonctions. Et puis, après tout, ce n'est pas comme si elle n'y avait pas pensé, c'est juste que la magie noire prenait extrêmement de temps, et ce n'était pas avec leur défense de droit constitutionnel qui arrivait dans quelques jours qu'elle allait pouvoir se l'accorder. "Oui, je le regrette. Mais tu l'as cherché, tu sais. Au fond, c'est ta faute." Elle serait idiote de ne pas profiter de la situation pour essayer un peu d'inception de culpabilité dans son subconscient. Lorsqu'il réclama de l'eau, de sa petite voix qui se voulait polie, phénomène auquel elle n'était absolument pas habituée chez lui, le cœur d'Iggy se fendit. Même si, comme elle le lui avait dit, tout ça c'était sa faute à lui, elle reconnaissait intérieurement qu'elle avait un infime pourcentage de culpabilité dans l'histoire. Si elle ne l'avait pas forcé à s'excuser, il n'aurait pas dû rentrer à pied. Mais si il s'était excusé, tout simplement, elle l'aurait reconduit et ils n'en seraient pas là, lui à lui dire qu'elle était gentille (ça, ça n'était jamais arrivé en trois ans de côtoiement quotidien) et elle, à le regarder pleine d'empathie (non plus). Elle hocha simplement la tête, et traversa la pièce pour s'emparer d'un verre et le remplir au petit évier de la chambre. Elle fit attention à ce que l'eau ne soit pas trop fraîche, ça pouvait nuire en cas de fièvre, et vint s'asseoir du bout de sa jupe crayon sur le bord du lit pour l'aider à se redresser. "Attends, prends ça." Iggy se saisit de la boîte qu'elle avait lancé sur le lit et en retira deux petits cachets verts tout droit sortis des labos de sa mère, goût menthe dont elle raffolait quand elle était plus jeune, et lui tendit, ainsi que le verre d'eau. "Finn," soupira-t-elle. Pas de raison, si il l'appelait Iggy, elle pouvait bien abandonner les patronymes elle aussi. "Qu'est-ce que tu fais tout seul ? A quoi ça sert d'avoir une famille de trente personnes si personne ne vient s'occuper de toi quand t'es à l'article de la mort ?" La question n'était pas de savoir pourquoi personne de sa fratrie n'était là pour lui, mais pourquoi il n'avait réclamé l'aide de personne – car, oui, elle se doutait que le problème venait de lui, qui avait probablement voulu jouer les durs, et regardez tout le bien que ça lui faisait. "Tu veux que j'appelle quelqu'un ? Ton frère ? Carla ?" Pour une fois, elle prononçait ce nom sans aucun sous-entendu, ça lui paraissait simplement la chose la plus noble à faire. Déjà que Finn lui avait appris récemment que sa copine les soupçonnait de coucher ensemble (pfff, as if), elle supposait que la savoir au chevet du blond n'allait pas nécessairement réchauffer le cœur de Carla.


_________________
who dat, who dat? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finn Martins

avatar

Inscription : 09/06/2015
Messages : 70
Face + © : t.felton (beating heart, tumblr, grimm).
Pseudo : tia.
Age : twenty three years old.
Job + $ : law student + babysitter on monday, tuesday and thursday night + work in a music shop the week-end. ($$)
Bucket list : decide if he wants to break-up with his gf or not + find the time to do the cover of "let it go" for his sisters' birthday + dye his hair in blue, just for fun + convince his little brother to stop smoking + prepare his winning speech to be ready when he will be elected president of the usa.

LOVE AND HATE SUCH A FINE LINE
Relations or contacts:
Disponibilité: two rps left.

MessageSujet: Re: habits of my heart (figgy)   Jeu 18 Juin - 5:30

Il était content qu’elle soit là. Certes, elle ne semblait pas spécialement ravie, c’était sûrement la peur d’attraper un quelconque microbe qui la rendait ainsi, mais au moins, elle était venue. Jamais Finn ne lui aurait demandé de venir. Déjà parce que c’était elle qui avait lancé le sort, alors il n’allait pas lui donner le plaisir de pouvoir admirer son travail – qu’il meurt dans la dignité quand même. Ensuite, eh bien il s’agissait d’Iggy, alors il était juste hors de question qu’il l’appelle à l’aide, même en cas de danger de mort – comme c’était le cas en ce moment-même. Enfin, maintenant qu’elle était là, il était bien heureux de la voir, et son esprit embrumé était seulement capable d’enregistrer tout ce qui était positif à son propos. A savoir, ses qualités principales et ses atouts physiques. La raison principale pour laquelle il ne l’avait pas appelé cependant, était parce que Finn, même dans une telle situation, restait quelqu’un d’altruiste, alors il ne pouvait imaginer demander de l’aide à quelqu’un d’autre. Cela signifiait demander à une personne de perdre de son temps avec lui, et il refusait cela, même pour un membre de sa famille, qui, il le savait, ce serait précipité à son chevet. Mais chacun avait sa vie, ses obligations, et il ne pouvait simplement pas arriver là-dedans et tout bouleverser. Ses parents avaient déjà fait assez dans leur vie, et ses frères et sœurs, et bien c’était à lui de s’en occuper et pas l’inverse. C’était lui qui mouchait leur nez et prenait leur température, alors hors de question que les rôles s’inversent soudainement.

Il fronça le nez et émit un petit son plaintif en l’entendant l’accuser de la situation. Il était bien trop faible et décidemment pas dans son état normal pour se défendre comme il aurait dû le faire – et donc s’énerver – mais il tenta malgré tout de protester quelque peu. « C’est pas vrai… c’est toi qui a commencé… » Oui il avait tendance à devenir encore plus puéril que d’habitude quand il était cloué au lit comme ça, malheureusement pour Iggy, mais également pour lui. Il eut un sourire quand elle alla lui chercher à boire, et il marmonna pour lui-même quelques remerciements et éloges envers sa nouvelle sauveuse et infirmière. Au moins, elle n’avait pas entendu cela, sinon sa tête allait finir par ne plus passer les portes – ou alors elle allait croire qu’il se foutait d’elle et lui en coller une pour finalement le laisser crever. Il fit une grimace en voyant les médicaments mais se força à les avaler, ne voulant pas mettre en colère la brune. C’était un miracle qu’elle soit ainsi avec lui, et il voulait en profiter. Son cerveau fonctionnait au ralenti, alors ainsi, il pouvait profiter plus sereinement de la situation, sans se poser trop de questions. Et il devait l’avouer, c’était bien agréable. Il rougit un peu, ne sachant pas vraiment si c’était à cause du fait qu’elle l’appelle par son prénom et des souvenirs que cela lui apportait, ou simplement s’il était gêné qu’elle remarque si vite l’absence de famille et donc, que quelque chose n’allait pas. Il se tortilla un peu les doigts, les yeux baissés, avant de les relever vers la jeune femme. « Je veux pas déranger… C’est moi le grand frère, c’est moi qui prends soin d’eux. » Une brusque montée de panique monta en lui quand elle proposa d’appeler quelqu’un d’autre et il secoua rapidement la tête, créant des étoiles devant ses yeux et faisant réapparaître son mal de crâne. « Non ! Non personne, juste… juste toi. » Il n’avait pas envie qu’elle parte. D’accord elle aussi elle perdait son temps avec lui actuellement, elle avait sûrement mieux à faire, mais elle était venue de son plein gré, il ne l’avait pas forcé à venir, alors il se sentait moins coupable. Il ne voulait pas qu’elle se sente obligée d’être ici. « Enfin… si tu veux bien. »

_________________
long live the king  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: habits of my heart (figgy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
habits of my heart (figgy)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Laki dans ses nouveaux habits royaux.
» Aide pour les habits ( Fixations )
» 2011 - Heart burn (tenue uniquement)
» [Fan-Fiction] BIONICLE: Dive to the Heart
» Bérénice (My Tell-Tale Heart) débarque chez Cérès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BEFORE IT EXPLODES :: PHOENIX (ARIZONA, USA) :: South Phoenix :: Southern Avenue :: Phoenix University-
Sauter vers: